PERP : pourquoi faut-il en verser au taquet avant le 31/12/2017 ?

L’hiver fiscal arrive... 2018 sera une année blanche.

Si vous êtes favorable à l’épargne retraite via un PERP, il ne vous reste que quelques semaines encore pour profiter au maximum de vos plafonds de versements défiscalisés. En effet, l’année fiscale 2018 étant blanche, vos versements de l’an prochain ne bénéficieront d’aucune réduction fiscale correspondante. Mais ce n’est pas tout, votre plafond de versement défiscalisé 2018 sera également nul, amputant vos possibilités de verser sur les trois années suivantes...

mercredi 1er novembre 2017, par

Année fiscale 2018 blanche oblige...

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu est prévu pour le 1er janvier 2019. Les revenus issus du travail, perçus durant l’année 2018, ne seront donc pas imposables sur le revenu.

Les placements dédiés à l’épargne retraite, à l’instar du PERP, permettent de bénéficier d’une réduction de l’assiette d’impôt sur le revenu du montant versé, dans la limite de 10% des revenus. Ce qui fait logiquement dire que plus le contribuable est fortement imposé, plus il a avantage à verser sur ses placements d’é[a[pargne retraite]a].

Tout ce qui est pris n’est plus à prendre...

Ainsi, si l’épargnant contribuable possède encore des reliquats de plafonds de versements épargne retraite portant sur les années passées, il peut étudier l’opportunité de les utiliser avant cette fin d’année. Cela évitera tout simplement que ces plafonds demeurent inutilisés.

Le PERP en 2019 ?

Comment les produits d’épargne retraite seront gérés à partir de 2019, avec le prélèvement à la source ? Une bonne question. Puisque les épargnants ne pourront pas forcément, et à la fois, payer leurs impôts à la source, et cotiser pour leur épargne retraite en même temps. Le décalage d’une année sur l’autre permettait ce gain de trésorerie... A voir. C’est d’autant plus une raison pour maximiser ses versements en cette fin d’année.

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !