Fonctionnaires : la hausse de la CSG au 1er janvier 2018 sera neutre pour vous, parole de premier ministre...

Ce matin le Premier ministre Edouart Philippe a confirmé sur les ondes de la radio Europe 1 que la hausse de la CSG de 1.7 point sera sans impact pour les quelques 5,4 millions de fonctionnaires concernés. Sans détailler les détails techniques de ce nouveau tour de passe-passe, cette nouvelle augmentation de la fiscalité sans impact sur les contribuables, passerait donc par des compensations spécifiques pour chaque catégories professionnelles : les salariés du privé, les fonctionnaires, les indépendants, etc. Un peu plus de complexité dans le système fiscal déjà le plus complexe au monde ne fera pas ralentir ce mouvement en marche...

mardi 10 octobre 2017, par
( Csg|textebrut)

La hausse de la [a[CSG]a] de 1.7 points au 1er janvier 2018, prévue dans le projet de loi de financnes 2018, impacte tous les Français, quel que soit leur statut : salarié du privé, indépendant, fonctionnaire, professions libérales... Si des compensations ont d’ores et déjà été annoncées pour les salariés du privé, via la réduction de leurs cotisations chômage et maladie, les fonctionnaires, ne cotisant pas pour l’assurance chômage, étaient en reste.

Demain, mardi 10 octobre est prévue une journée de manifestation des fonctionnaires pour mettre la pression sur le gouvernement afin de ne pas être une nouvelle fois lésés par cette hausse de la fiscalité.

C’est donc bien logiquement qu’à la veille de la grève, l’importance pour l’exécutif de rappeler que cette première est sans fondement, de son point de vue...

Hausse de la CSG : un impact neutre pour les fonctionnaires

5,4 millions de fonctionnaires sont directement concernés par la hausse de la CSG sans contrepartie clairement annoncée pour le moment. Le Premier ministre a annoncé ce lundi sur Europe 1 la « neutralisation totale de l’impact de la hausse de la CSG » pour les fonctionnaires.

Edouard Philippe confirme que la CSG ne sera pas répercutée sur le salaire final «  en diminuant les contributions qui sont calquées sur les cotisations salariales  » pour les agents qui en ont, et « par un versement de prime » pour ceux qui n’ont pas de contributions. «  Ce sera neutre pour les fonctionnaires », a-t-il insisté, renvoyant au ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin pour les détails techniques.

Et même des augmentations à la clé...

Soucieux de démontrer que la fonction publique n’était pas oubliée du gouvernement, le Premier ministre a précisé qu’il y aurait «  par ailleurs l’augmentation normale de la masse salariale dans la fonction publique », signifiant une hausse « du pouvoir d’achat de 2% par an au global »

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !