Déodorants : attention, danger !

Un petit geste fraîcheur pour un grand danger pour la santé

Les déodorants utilisent trop souvent de l’aluminium pur dans leur formules, un produit pourtant très toxique. Détails...

jeudi 5 juillet 2012, par
3 votes
( Aluminium|textebrut) , ,

**Santé : ces déodorants qui abusent de l’aluminium ...

Déodorants,les risques ne sont pas neutres Chaque matin des millions de français et de françaises commencent la journée par un brin de toilette qui s’achève généralement par l’utilisation d’un déodorant. Problème, ce geste quotidien n’est pas sans risque...

A l’instar des cosmétiques, dont la composition a déjà fait l’objet de nombreuses alertes, de nombreux déodorants, en particulier les déodorants "anti-transpirants", utilisent des doses d’aluminium supérieures aux taux préconisés par l’agence des produits de santé (Afssaps).

Depuis de nombreuses années, l’aluminium est classé dans la catégorie des neurotoxique et est à l’origine de plusieurs maladies osseuses ou cardiaques.

C’est pour cette raison que l’Afssaps préconise une concentration maximum de 0,6 % dans les produits cosmétique que très peu de fabricants respectent.

[(Attention !

D’autres sources d’aluminium sont présentes dans la vie de tous les jours :

  • La cuisine en papillotes d’aluminium
  • L’utilisation de casseroles ou de plats en aluminium
  • L’air pollué
  • Certains médicaments
  • La consommation d’eau du robinet (si les traitement des eaux utilise du sulfate d’aluminium))]

**60 millions de consommateurs découvre le pot aux roses !

Une étude réalisée en mars dernier par le magasine 60 millions de Consommateurs sur 14 déodorants pour femme et pour homme, montrait que presque la moitié d’entre eux (six) contenaient des concentration supérieures à la norme, comprises "entre 0,19 et 2 % d’aluminium pur".

Présenté comme une alternative à l’aluminium dans les déodorants, le mensuel a aussi testé un déodorants à la pierre d’alun naturelle qui contenait malgré tout un peu moins de 0,3 % d’aluminium.

Cependant, dans son rapport sur les antitranspirants, l’Afssaps affirmait qu’à l’heure actuelle "aucun élément pertinent ne permet de considérer l’exposition par voie cutanée à l’aluminium comme présentant un risque cancérogène".

L’agence recommandait tout de même de "ne pas utiliser les produits cosmétiques contenant de l’aluminium sur peau lésée ou après le rasage". Elle conseillait aussi de faire figurer ces informations sur le conditionnement.

Pourtant, sur aucun des déodorants testé par le magazine 60 millions de consommateur, la mention "ne pas utiliser après le rasage ou en cas de lésion de la peau" ne figurait.

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !

Vos commentaires, questions, réponses, réactions