Syndrome d’alcoolisation foetale : 7 500 enfants victimes par an en France

Un bébé avec 4,5 gr d’alcool dans le sang à la naissance en Pologne, l’horreur absolute (Vodka).

Les Français sous estiment largement les effets de l’alcool consommé pendant la grossesse : 7 500 enfants naissent encore avec des lésions liées à la consommation d’alcool. Pourquoi une telle méconnaissance ?

lundi 20 mai 2013, par ,
3 votes
( Grossesse|textebrut) , , , , , , , , , ,

En Pologne : Naissance d’un bébé avec 4,5 grammes d’alcool dans le sang

Fait divers dramatique en Pologne : un bébé est né dernièrement avec 4,5 grammes d’alcool dans le sang. Les séquelles pour l’enfant sont évidemment irrémédiables, sa survie est même incertaine. La mère risque cinq ans de prison ferme.

li 7 500 enfants naissent par an avec des lésions liées à l’alcool en France

Sans en arriver jusqu’à ce drame, saviez-vous qu’en France ce sont 7 500 enfants qui naissent handicapés par an, dû à une consommation d’alcool pendant la grossesse. Les lésions sont parfois réduites à des troubles neurologiques, des difficultés de concentration qui seront détectés seulement à l’école primaire.

il faut rappeler combien l’alcool est néfaste pour le foetus. En France, ce sont encore 7 500 enfants par an qui naissent avec des lésions neurologiques liées à la consommation d’alcool pendant la grossesse.

Tout comme le tabac, l’alcoolisme peut être passif et nuire à la santé de l’entourage des alcooliques.

Ses effets sont divers et variés, et au delà sa propre santé, c’est celle d’autrui qui est mise en danger, que ce soit le nouveau-né ou une victime de la route.

L’alcool nocif pour soi

L’alcool est toxique pour le corps humain. Il intervient au niveau de nos cellules et limitent les échanges de gaz (oxygénation). L’effet d’enivrement est lié à la sous alimentation en oxygène de notre cerveau. Consommé à petites doses, l’alcool peut être facilement assimilé par le corps humain. Tous les méfaits de la consommation d’alcool sont entièrement dissipés trois jours après absorption.

Mais quand en plus le foie donne des signes de fragilité, toute consommation d’alcool est nocive, que ce soit un verre de vin ou un apéritif... avec des incidences sur le cerveau, les nerfs et même des risques importants de cancers.

De nombreux risques liés à l’alcoolisme passif

Les enfants, premières victimes de l’alcoolisme passif.
Les enfants, premières victimes de l’alcoolisme passif. © fotolia.com

Le plus grand danger de l’alcoolisme passif concerne les nouveau-nés avec le syndrome d’alcoolisation foetale (SAF), quand la mère était elle-même consommatrice d’alcool durant sa grossesse. Les conséquences à la naissance sont des anomalies de la face et du crâne, un poids inférieur à la normale et parfois des malformations cardiaques. Viennent souvent s’ajouter des troubles du langage et du comportement à l’âge adulte, avec des difficultés d’apprentissage.

Taux alcoolémie du foetus = 10 fois celui de la mère

L’alcool n’étant pas filtré par le placenta, le foetus a une alcoolémie identique à celle de sa mère. Pis encore, dans le liquide amniotique, le taux d’alcool peut être jusqu’à 10 fois supérieures à celui contenu dans le sang de la mère. Et si l’alcool contenu dans un verre est souvent quantité négligeable pour un adulte, il n’en est que décuplé en proportion pour un embryon de quelques grammes : 7 500 enfants sont concernés chaque année.

L’alcool est la première cause d’handicap et de retard mental chez l’enfant

Le zéro alcool pour les femmes enceintes est une règle dont il ne faut pas déroger. Et parfois ce n’est pas si simple !

li Pas d’alcool dès le 21ième jour !

Les enfants, premières victimes de l’alcoolisme passif.
Les enfants, premières victimes de l’alcoolisme passif. © fotolia.com

Certaines fois la femme ne sait même pas qu’elle est enceinte qu’il faudrait qu’elle ne boive plus d’alcool ! En effet, le cerveau du foetus commence à se développer dés le 21ième jour de la grossesse. Le 0 alcool est alors crucial. Mais c’est très tôt pour la grossesse, certaines ne sont informées de leur état que plus tard !

25% des Français pensent encore qu’un verre de temps en temps ne peut pas faire de mal !

Le cerveau continuera de se développer tout au long de la grossesse, raison du 0 alcool obligatoire pendant toute la grossesse.

D’après un sondage récent, 25% des Français pensent encore que boire un verre ne peut pas nuire à la santé du foetus, ce qui est totalement faux. Une femme sur 10 affirme avoir bu jusqu’à 3 verres d’alcool lors d’une soirée... La probabilité de dommages neurologiques sur le foetus serait alors de 74% !

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !

Vos commentaires, questions, réponses, réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.