Avant 2040, les voitures diesel et essence n’auront plus le droit d’entrer dans nos villes

85% des experts pensent que d’ici 20 ans, les moteurs essence et diesel seront interdits dans nos villes.

Si Nicols Hulot souhaite interdire la vente de véhicules thermiques en 2040, il est certain que les voitures diesel et essence seront interdits de nos villes bien avant. Les véhicules électriques représentent l’avenir.

jeudi 1er février 2018, par
( Pollution|textebrut) , , , , ,

Baromètre du Marché de l’énergie

Grenoble Ecole de Management (GEM) et le ZEW, Centre de recherche économique européen, publient le 9ème Baromètre du Marché de l’énergie, suite à une enquête menée auprès d’experts français de l’énergie qui travaillent dans l’industrie, la science et l’administration publique. Ils ont été interrogés sur leur perception du développement du véhicule électrique en France et sur les priorités de la politique énergétique française pour les 5 prochaines années.

Principaux enseignements du 9ème Baromètre du Marché de l’énergie

  • La plupart des experts pensent que l’augmentation de la e-mobilité va nécessiter des investissements majeurs dans le réseau de distribution.
  • Les plus importantes barrières au développement de la mobilité électrique sont les prix d’achats élevés des véhicules et une faible autonomie des batteries
  • La faible densité de stations de recharge et le manque de standardisation sont aussi reconnues comme des barrières importantes.
  • Deux-tiers des experts pensent que les voitures essences et diesel seront interdites dans certaines villes dans les 20-25 prochaines années
  • Les trois priorités pour la politique énergétique française restent, à l’instar des baromètres précédents : l’efficacité énergétique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la décentralisation.
  • La part des experts qui mettent en priorité l’efficacité énergétique est passée de 61% en 2014 à 74% en 2016 et à 80% aujourd’hui.

Interdire les moteurs thermiques ?

Le Baromètre du marché de l’énergie met aussi en évidence que les 2/3 des experts s’attendent à une interdiction des moteurs essence et diesel dans les villes avant 2040. Paris, Mexico, Athènes et Copenhague envisagent déjà cette interdiction, pour baisser drastiquement la pollution

L’électrique n’est pas sans problème, loin de là !

Prix élevés et faible autonomie En fait 90% des experts français estiment que le prix des véhicules électrique et leur faible autonomie expliquent que le marché des véhicules électriques se développe si lentement. Autre frein : des temps de charges trop longs et l’insuffisance des stations de recharge. Ce temps va jusqu’à 12H et la densité des stations est de 1 site pour 10.000 voitures. Tout ceci dissuade les acheteurs.

Pour Olivier CATEURA, enseignant-chercheur à Grenoble Ecole de Management et membre de l’équipe du Baromètre du Marché de l’Energie : « Nous avons interrogé les experts de l’énergie sur le marché du véhicule électrique, et sur les obstacles et opportunités liés à son développement. Pour ces experts, le prix des véhicules, leur faible autonomie et le faible nombre de stations de recharge expliquent la faible proportion de véhicules électriques dans l’hexagone. Pourtant ce qui ressort surtout de notre enquête, c’est que plus de 85% des experts pensent que d’ici 20 ans, les moteurs essence et diesel seront interdits dans nos villes ! ».

2040, dans 12 ans, de nombreux progrès restent à accomplir

Ainsi, Olivier CATEURA conclut : «  Cependant, dans la décennie qui vient, des transformations majeures - technologiques et organisationnelles - vont accélérer le développement des véhicules électriques. »

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !

Vos commentaires, questions, réponses, réactions