Google et Facebook partent en guerre contre ces faux sites d’informations : news, santé, sport, ...

Ces sites de fausses informations sur les médias, votre santé, les aliments, votre quotidien, etc. sont avant tout des sites publicitaires.

L’intention vaut-elle vraiment l’action ? Quand ces géants du web promettent de faire le ménage sur la toile, le doute est permis. Vous les avez déjà forcément lus, ces faux sites d’informations, sur la politique, votre santé, sur les aliments, sur le sport... Ces sites racoleurs cherchent avant tout à faire de l’audience pour vendre de la publicité. Largement critiqués et supposés avoir influencé l’élection surprise de Trump, Google et Facebook décident de réagir en tentant de tuer ces faux sites d’information. Mais la tâche s’annonce délicate... Voire impossible.

mercredi 16 novembre 2016, par
1 vote
(Google|textebrut)

Les réseaux sociaux, le royaume de la désinformation

Il n’est rien de plus facile que de faire circuler des fausses informations sur les réseaux sociaux. Il faut attirer les gogos avec des titres accrocheurs et les inciter à relayer l’information. Et le plus souvent, plus c’est gros et plus ça passe. Cela fait le buzz immédiatement... Les a-priori, toujours très tenaces, sont les premiers à être relayés.

Les émetteurs de ces fausses infos ont tous le même objectif : faire de l’audience. Même les lecteurs les plus prudents seront influencés, car quand un grand nombre d’internautes partagent la même information, même erronée, cela a de l’influence, sur ceux qui n’ont pas d’avis.

Comment détecter le vrai du faux sur la toile ?

C’est mission impossible. Personne ne peut être expert dans tous les domaines. Et les géants de l’Internet n’ont pas des centaines d’experts dans chaque domaine pour discerner le vrai du faux.

li des fausses informations sur la santé, le plus fréquent

Les articles sur votre santé, les aliments soit-disant bon pour organisme, la bonne pratique du sport, comment savoir ce qui est vrai ? Le plus souvent, le titre est surprenant, ou invite à découvrir une liste de choses. Truffés de références d’études américaines sorties de leurs contextes, ces pseudos articles ont tous quelque chose à vendre. Que ce soit un article de sport, une boisson, un aliment, etc.

Google et Facebook partent en lutte pour couper les revenus publicitaires des faux sites d’informations.

«  Nous allons commencer à interdire les publicités sur les contenus trompeurs, de la même manière que nous interdisons les publicités mensongères  », a expliqué Google dans un communiqué à l’Agence France-presse (AFP). Il serait temps, c’est quand même assez incroyable que le géant ne réagisse que maintenant.

«  A l’avenir nous allons restreindre les publicités sur les pages qui dénaturent ou masquent les informations sur l’éditeur, ses contenus ou le but premier du propriétaire du site. »

Facebook va mettre en place une politique identique. "Nous n’intégrons pas ou ne montrons pas de publicités dans des applications ou des sites dont le contenu est illégal, trompeur ou mensonger, ce qui inclut les fausses informations", a souligné un communiqué du réseau social. C’est de fait totalement faux, il suffit de se rendre sur le réseau social pour constater que nombre de publicité sont totalement trompeuses.

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !

Vos commentaires, questions, réponses, réactions