Facebook : choix entre confidentialité et vente des données personnelles ?

Facebook fait marche arrière sur ses conditions d’utilisations...

En modifiant ses conditions d’utilisation, Facebook est parvenu à générer un mécontentement général... l’obligeant à faire marche arrière

lundi 9 mars 2009, par
Mots-clés ( Bio|textebrut) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 En modifiant ses conditions d’utilisation, Facebook est parvenu à générer un mécontentement général... l’obligeant à faire marche arrière ! Facebook avait décidé, de son propre chef, de conserver les données personnelles à vie, ravivant ainsi l’éternel débat de ce qui est fait des données personnelles sur Internet... Facebook a réussi à faire parler de lui, mais pas comme il l’aurait souhaité ! En décidant de conserver les données personnelles sans limites de temps, de nombreux utilisateurs ont menacé de couper leur compte, mais c’est surtout l’écho qu’en ont fait les médias qui a mis le feu aux poudres... Il faut bien avouer que la plupart des utilisateurs de Facebook n’avaient jamais lu les conditions d’utilisations avant cette polémique ! D’ailleurs, presque personne n’aurait jamais vu cette subtilité si elle n’avait pas été aussi bien relayée par les sceptiques de la sécurité des informations sur Internet... Mais tant mieux ! Qui donc savait qu’en s’inscrivant sur ce site communautaire, il accordait à Facebook : le droit irrévocable, perpétuel, non-exclusif, transférable et mondial (avec l’autorisation d’accorder une sous-licence) d’utiliser, copier, publier, diffuser, stocker, exécuter, transmettre, scanner, modifier, éditer, traduire, adapter, redistribuer n’importe quel contenu déposé sur le site. Rassuré ? Pourtant, vos données sont bien soumises à ces conditions, mais plus indéfiniment puisque Facebook a fait marche arrière il y a 15 jours, en remettant en ligne ses précédentes conditions (dont sont issues celles ci-dessus).De quoi être tout de même inquiet, non ?... Car la responsabilité ultime du devenir des données personnelles ne devrait incomber qu’à l’individu qui choisit de les publier. Que penser de la protection des données personnelles sur le Web ? Une question de confiance ou d’inconscience ? Selon le PDG cofondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, il n’est nullement question d’utiliser les données personnelles d’une façon qui ne serait pas acceptable par l’utilisateur, écrit-il sur le blog officiel du site. Nous voilà bien rassurés ! Rappelons que parmi les autres risques, moins facilement prévisibles ceux-là, il existe aussi le piratage sauvage !Il y a quelques semaines, les serveurs du réseau Facebook et certains utilisateurs en ont fait les frais : plusieurs personnes en contact sur le site ont reçu une demande de transfert de fonds en cash de la part d’une personne de leur liste de contact ami . Facebook n’y était pour rien, et la solution a été rapidement mise en place, mais il n’en demeure pas moins que la question de la sécurisation des données sur Internet est un sujet sensible... De façon sous-jacente à ce faux pas de Facebook, est que le site doit désormais trouver un modèle économique viable qu’il n’a pas encore mis en place ! Mark Zuckerberg devra arbitrer entre la monétisation des données personnelles de ses 175 millions de membres, qui représentent une mine d’or particulièrement convoitée par les annonceurs publicitaires, et le respect de la confidentialité des données de ses utilisateurs, ce qui est aussi une exigence !... Dur dilemme pour Facebook dont le choix semble déjà joué d’avance, mais comment y parvenir ? Certainement pas en modifiant de la sorte les conditions d’utilisations Mr Zuckerberg !

Lire aussi http://www.zurbains.com/article-661... aussi http://www.zurbains.com/article-618.html

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !

Vos commentaires, questions, réponses, réactions