Boxing Day : vers un nouveau record pour Noël 2015 ?

1 cadeau de Noël sur 2 est mis en vente le lendemain de Noël... Triste ou pas ?

50% des cadeaux de Noël sont mis en vente dés le lendemain. 70% des 25-35 ans se disent prêts à revendre leur cadeaux de noël, car ils ne plaisent pas, car ils sont inutiles... Alors pourquoi faites-vous encore des cadeaux ?

mardi 22 décembre 2015, par
1 vote
(boxing day|textebrut)

Un budget d’achat 2015 en hausse, cela veut dire encore plus de cadeaux futiles...

En Angleterre, des centaines de milliers de consommateurs en quête de bonnes affaires vont prendre d’assaut les magasins du Royaume-Uni samedi à l’occasion des traditionnelles soldes du "Boxing Day", au terme d’une année qui s’annonce record pour le secteur.

Sur Oxford Street, la principale rue commerçante de Londres, quelque 4.000 personnes étaient amassées devant le grand magasin Selfridges lors de son ouverture à 09H00 GMT. Certaines sont même arrivées à 10H30 GMT la veille, jour de Noël, alléchées par des réductions allant jusqu’à -70%.

En France, un budget en hausse, donc encore plus de cadeaux à revendre...

En France, les réductions proposées ne sont jamais aussi élevées. Mais les FRançais ont la parade, ils revendent eux-mêmes leurs cadeaux sur Internet.

Le budget moyen consenti par les Français pour l’achat des cadeaux de Noël atteint 415 euros, même si la moitié des Français ne compte pas dépasser 300 euros, selon . 53% des Français pensent dépenser jusqu’à 300 euros pour les cadeaux de Noël, 21% des Français entre 301 euros et 500 euros, 16% des Français entre 501 euros et 1000 euros, soit un budget moyen de 415 euros.

Ce budget moyen important diffère selon l’âge des personnes interrogées : de 255 euros chez les moins de 35 ans à 425 euros chez les 35-65 ans. C’est chez les 65 ans et plus que s’exprime la plus grande générosité : 597 euros. En dépit de la crise et de la baisse du pouvoir d’achat, près de six Français sur dix (59%) comptent dépenser "autant que l’an dernier" (26% prévoient de dépenser moins, 13% envisagent d’être plus dépensiers).

Partagez cet article
La tribu a la parole : A vous de commenter !

Vos commentaires, questions, réponses, réactions